Nuées PhotoJT

« Le contact de l’eau glacée sur la peau au réveil était encore la seule méthode qu’il avait trouvée pour sortir de cette nuit interminable qui lui avait obstinément refusé le sommeil. Une de plus. Rien à voir cependant avec les 4500 taxis parisiens, les dizaines de milliers d’infirmières dans les hôpitaux ou les centaines de milliers de danseurs occasionnels qui s’étaient déhanchés sur les pistes des discothèques de France et de Navarre. Ni avec les halles de Rungis qui avaient pourtant partagé son sort en cette nuit agitée. Les yeux rougis de Richard et son épuisement physique provenaient uniquement de cette angoisse qui lui ôtait désormais chaque seconde de vie. Un chancre dévorant qui lui froissait le cœur comme un vieux journal devenu inutile. Si Macha Bérenger avait encore été de ce monde, sa voix éraillée aurait peut-être conduit quelques heures durant le jeune Parisien sur le chemin des insomnies accompagnées mais le transistor se taisait. Comme lui. À qui aurait-il pu parler de toute manière ? Il était seul, désespérément seul. Séparé de celle qui était son propre équilibre. C’était maintenant qu’il le comprenait. Un peu tard. »

couv le cœur des écorchés 1