P1070421

Chapitre 18 Une inquiétante disparition

 

Le lendemain matin, vers 5 heures 45, Sigismond Tournebouix vint frapper comme convenu à la porte de la chambre de Victoire.

— C’est l’heure… fit-il à voix basse.

Vingt minutes plus tard, étonné qu’elle ne soit toujours pas venue prendre le copieux petit déjeuner qu’il lui avait préparé, il retourna toquer un peu plus fort. Il attendit, écouta puis frappa à nouveau. Silence…

Il hésita un instant puis redescendit prendre les clés de la chambre. Il ne le faisait qu’en de très rares occasions mais l’absence de réponse lui sembla plutôt étrange. Il était certain de ne l’avoir pas vue partir. Il était debout depuis quatre heures du matin et l’hôtel était fermé. Elle était donc forcément dans sa chambre. Endormie ? Malade ? Il ne le saurait pas tant que la porte resterait close. Au pire, il s’excuserait s’il la découvrait nue et endormie sur son lit. Encore que cela ne serait pas pour lui déplaire : il n’avait jamais vu de jolie rousse dénudée, alors…

Avant de tourner la clé dans la serrure, il signala une dernière fois sa présence puis entra avec précaution. La chambre était vide. Le lit n’était même pas défait. Il n’avait qu’une certitude : elle n’avait pas dormi là.

Que couiounado ! Bougre de coquine ! Où est-elle passée cette perdrix des villes ? Elle a disparu mais ses affaires sont toujours là !

À un client qui s’étonnait de cette agitation matinale, Sigismond Tournebouix répondit qu’il ne lui appartenait pas de s’immiscer dans la vie privée de ses hôtes, fussent-ils jeunes et pleins d’ardeur…

— Elle a découché, voilà tout ! trancha-t-il en riant pour éloigner le curieux. Las femnas fan e desfan los ostals ! *

Au même moment, dans les tréfonds humides et obscurs de ce qui pourrait être un corps de ferme ou un vieux moulin, Victoire gisait recroquevillée à même le sol, les yeux rougis, choquée et meurtrie. Elle avait mal ; elle avait peur. Il faisait noir. Elle ne savait pas ce qui s’était passé. Ou plutôt, elle ne s’en souvenait plus. À peine quelques bribes de cette soirée qui s’annonçait pourtant paisible. Trois coups discrets à sa porte, juste après qu’elle soit allée demander à l’hôtelier de la réveiller tôt pour être à l’heure le lendemain. Une voix dans le couloir. Une voix qu’elle a eu l’impression de reconnaître. Une voix d’homme. Et puis plus rien.

* Les femmes font et défont les maisons ! Expression occitane.

à suivre...

couv le cœur des écorchés 1