Duboudin

La Pastorale des santons de mon village : Duboudin...

Je m’appelle Duboudin, Duboudin Anthelme. Pas banal mon blaze, vous en conviendrez ! Un nom, ça vous marque à vie, ça vous conditionne. Ça vous forge une destinée sans rien vous demander. Tenez, moi je ne savais pas quel métier choisir après l’école et bien à force d’entendre tout le temps «  Tiens, tiens, voilà Duboudin, voilà Duboudin ; alors Duboudin, toujours pas dans la Légion ? » bah j’ai fini par me faire à l’idée. Au début je souriais pour faire croire que je trouvais ça drôle et puis petit à petit je m’y suis habitué. Contre mon gré. On ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie ; les autres la conditionnent aussi beaucoup même si on nous fait croire le contraire. La Société, c’est la violence exercée sur les faibles.  C’est pas un jugement, c’est un constat. «  Tiens, tiens, voilà Duboudin, voilà Duboudin ; alors Duboudin, toujours pas dans la Légion ? » C’est comme ça que je suis rentré…dans la Légion ! Sans réfléchir. J’étais conditionné…  D’autres y rentrent après un meurtre impuni, un drame personnel ou une volonté de fuir, moi c’était plutôt par habitude. Sans penser à mal. Ni à bien, d’ailleurs… J’y ai fait mon temps, sans éclat de bravoure particulier ni tache indélébile. Ma seule médaille je l’ai obtenue à cause de trois orteils arrachés par une grenade lancée par un camarade qui y a laissé la vie. Ça tient à peu de choses parfois… Quand j’ai quitté la Légion, j’étais heureux à l’idée de revoir les anciens du village pour leur dire « Alors, vous voyez, j’y suis allé ! » mais ils étaient tous morts ou partis. Anthelme Duboudin n’existe plus pour personne désormais, seul reste « Le légionnaire ». C’est ainsi que les villageois m’appellent… Avec mon képi blanc, mes épaulettes rouge sang, mon tablier et ma barbe grise, je fais peur aux enfants (quelle idée aussi de se promener avec une hache !) mais je rends bien des services et les mercis en retour me suffisent amplement. Un nom, ça vous marque à vie, ça vous conditionne. Ça vous forge une destinée sans rien vous demander…

À suivre…