Eternal PhotoJT

Chapitre 29 Pique-nuit

Seul dans sa chambre, allongé sur son lit, Richard Louvrier était perdu dans ses pensées. Trop épuisé pour dormir et trop agité pour se reposer. Le regard fixé sur une photographie de Victoire posée sur le chevet, il contemplait celle dont l’absence désormais lui avait fait prendre conscience à quel point il l’aimait. On ouvre les yeux toujours trop tard ! À voir son sourire pétillant de vie et ses mèches rousses, il en ressentait un immense pincement au cœur. L’angoisse sourde qui s’était installée sournoisement au niveau de son plexus poursuivait son formidable travail de sape, envahissant chaque cellule de son corps, tissant sa toile intérieure pour mieux prendre le contrôle de sa raison. Un mal insidieux qui prenait petit à petit en otage ses entrailles et son esprit, asservissant la volonté d’un homme solide et droit qui ne vivait plus que de regrets et d’espoirs fanés. Terrible poison réconfortant de la nostalgie qui vous enferme dans les murs intérieurs d’un tombeau mémoriel alors que la vie exige d’aller de l’avant…

De multiples souvenirs lui revenaient en mémoire : leurs voyages à Malte ou à Chypre, leurs escapades aux quatre coins de l’Hexagone, leurs virées sur les côtes d’Azur ou d’Opale, leurs promenades le long des plages de Normandie… Et, peut-être plus que tout autre, le pique-nuit auquel elle l’avait invité, comme dans le film Eternel Sunshine of the spotlessmind. Un pique-nuit, autrement dit un pique-nique de nuit, sur un lac gelé. Original, authentique et romantique à souhait…

Richard était submergé par l’émotion. Et pour la seconde fois, il pleura.

à suivre...