P1040793

Chapitre 36 Des rats ! (2/3)

Comme une bête traquée, elle se hasarda dans un couloir puis dans l’enfilade des pièces du rez-de-chaussée, affolée à l’idée de tomber nez à nez avec Jabbah.

Dans sa fuite éperdue, elle aperçut son sac à main, son téléphone et sa montre posés sur un meuble bas. Elle glissa le tout dans le sac et s’enfuit aussi vite qu’elle put.

Trouvant enfin la porte principale, elle sortit. Il faisait nuit. Elle se mit à longer le mur en courant mais trébucha sur quelque chose. Elle ne voyait rien avec l’obscurité. Sa jambe saignait. La peur et la précipitation l’emportaient cependant sur la douleur. Elle se releva en haletant et réalisa que c’était un vélo, un VTT plus exactement. Elle l’enfourcha et trouva encore la force de s’enfuir. Terrorisée.

À l’intérieur, malgré ses blessures, Triplet frappait à la porte en hurlant. Il appelait à l’aide. Sans succès.

Au même moment, Richard Louvrier avait fini par s’assoupir, sans savoir que sa femme avait enfin recouvré la liberté. À peu de distance de là, Mimose Corbière somnolait également dans sa voiture, tous feux éteints. Elle attendait que la nuit soit plus avancée pour accomplir sa mission.

Un peu plus loin encore, à la même heure, le Chef retrouvait son équipe. Il était en colère.

— Bande d’imbéciles ! J’ai eu confirmation de source sûre que la voiture que vous avez laissée filer était un véhicule de location payé en liquide ! Donc autant dire que ce n’est pas la peine de chercher à identifier le conducteur ! À cause de vous, on risque de perdre très gros dans cette affaire ! Ne me décevez plus, c’est un conseil ! fit-il d’une voix plus menaçante que jamais. Débrouillez-vous comme vous voulez, mais collez-moi ce Louvrier au train ! ajouta-t-il furieux, avant de repartir. Vous ne commettrez pas la même erreur deux fois, croyez-moi…

Vers une heure du matin, alors que la petite ville de Couiza était plongée dans une somnolence nocturne qui apaisait enfin la touffeur du jour, une silhouette se faufila sans bruit le long de la Salz puis dans d’étroites ruelles avant de pénétrer à l’intérieur de l’hôtel tenu par Sigismond Tournebouix. Mimose déposa sur le comptoir une enveloppe à l’attention de Richard puis, déjouant habilement la vigilance des clochettes entourées de brins de jasmin qui surmontaient la porte d’entrée, repartit comme elle était venue : en toute discrétion…

à suivre...