18 mars 2019

Chapitre 40 Dans la tourmente révolutionnaire

  Chapitre 40 Dans la tourmente révolutionnaire Est de la France, 1790-1793 Un vent de liberté incontrôlable soufflait sur le pays. Le royaume tout entier s’abandonnait à la déraison d’une folie contagieuse où violence et férocité se disputaient le rôle d’émonctoire collectif. Les représentants de la Nation, assemblés à Paris, prirent assez vite conscience que le plus grand danger résidait moins dans le réveil d’une monarchie vacillante que dans le risque de chaos qui menaçait en tous lieux. Il fallait un retour à l’ordre,... [Lire la suite]

15 mars 2019

Chapitre 39 Des idées d’onze heures du soir

Chapitre 39 Des idées d’onze heures du soir Château de Vivières, 1912 Les yeux mi-clos, Henry Bataille avait rapproché son fauteuil de l’immense cheminée sculptée qui occupait la partie centrale du salon bleu de son château de Vivières. C’était là, aux confins de la forêt de Villers-Cotterêts, qu’il venait se réfugier chaque fois qu’il fuyait Paris. Moins tant pour échapper à l’ère insouciante et frivole de la capitale que pour y trouver le calme nécessaire à l’écriture. La chaleur de l’âtre lui procurait avec artifice la... [Lire la suite]
12 mars 2019

Chapitre 38 Le pendentif

  Chapitre 38 Le pendentif Alors que les premiers rayons du soleil ravivaient de leur caresse mordorée les toitures assoupies du village, Richard émergeait péniblement d’une nuit qui passait sans conviction le relais au jour. Il était en nage. Les heures s’étaient écoulées sans qu’il ne parvienne à trouver vraiment le sommeil malgré la fatigue. Et plus le temps passait, plus l’horizon lui paraissait s’assombrir. Il flottait désormais entre deux eaux, comme un poisson moribond dans une rivière sans oxygène. Ses pensées... [Lire la suite]
11 mars 2019

Le forçat

La Pastorale des santons de mon Village : Le forçat _ Comment ça, vous ne voulez pas d’avocat ? Mais la procédure le prévoit ! Et puis, comment voulez-vous être défendu si vous n’avez pas d’avocat ?... _ A quoi bon être défendu puisque je suis déjà condamné ?… _ L’un n’empêche pas l’autre ! Et la Justice, qu’en faites-vous de la Justice ?... Oh, la Justice, il y a bien longtemps que le forçat n’y croit plus. Ni au reste, d’ailleurs. Ce n’est ni de la colère ni de la violence qu’on lit sur son... [Lire la suite]