14 avril 2016

Salam Halikoum...

        Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite...   L’activité débordante du port méditerranéen le mettait à l’abri de tout soupçon. Une rencontre fortuite avec un matelot ivre mort lui donna accès au Porthos, un paquebot de la Compagnie des Messageries Maritimes. Mis en service en 1915 pour desservir la ligne Dunkerque - Le Havre - Marseille - Port Saïd - Suez - Colombo-  Saïgon - Tourane - Haïphong, le navire avait été réquisitionné en 1939.   Touché en... [Lire la suite]

09 avril 2016

Jusqu'à la lie...

Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... Paris, fin mai 1939 Le passage devant le conseil de révision était toujours un moment à la fois attendu et redouté par toute une classe d’âge. Les jeunes gens ne pensaient en fait ni à l’armée, ni au spectre de la guerre qu’elle parvenait à peine à dissimuler, mais plus prosaïquement à l’occasion qu’ils avaient enfin de montrer à tous qu’ils étaient devenus des hommes. Si Richard fut dispensé de toute obligation militaire en raison de son statut particulier,... [Lire la suite]
06 avril 2016

Deux ou trois vases...

  Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... Fin novembre 2008 Lorsque François Larosière appela Jeanne Lierich pour convenir avec elle d’un rendez-vous, la conversation s’éternisa. Ils parlèrent de tout et de rien comme l’auraient fait de vieux amis qui ne se seraient pas vus depuis longtemps. François évoqua le journal de Camille ainsi que le déroulement de plus en plus proche des festivités du Centenaire et Jeanne rappela quelques anecdotes qu’elle tenait de sa grand-mère. Ils en vinrent on ne... [Lire la suite]
01 avril 2016

Suffocation...

      Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite...   Paris, mai 1939   Depuis plusieurs semaines, Félix n’avait plus qu’une idée en tête : assister à la première d’Ondine, la pièce de Jean Giraudoux. Camille n’y tenait pas (elle n’avait jamais véritablement apprécié les fables d’inspiration germanico-forestière) mais elle avait cédé pour faire plaisir à son époux. Ce dernier s’en faisait une joie indescriptible.   En mai 1939, le grand jour arriva. Ils se retrouvèrent... [Lire la suite]
23 mars 2016

Faire des choix...

      Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... Début novembre 2008 — Monsieur Larosière, je vous passe la personne chargée du dossier…, dit une voix au sexe indéterminé. — Allo ? esquissa François avec un peu de méfiance. — Cher ami bonjour, comment allez-vous ? fit son interlocuteur avant d’enchaîner sans lui laisser le temps de répondre, ce qui donnait une idée de l’importance qu’il accordait à la question. Dites-moi un peu où vous en êtes, reprit-il. Vous savez, on me parle de vous... [Lire la suite]
15 mars 2016

Préville

  Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... 19 juillet 1936 En passant sous la grille d’entrée du cimetière de Préville, Camille réalisa qu’elle n’y avait plus mis les pieds depuis de nombreuses années. C’était là que son père avait été enterré en 1909 à quelques mètres à peine de l’endroit où Zélie avait sa dernière demeure. Elle avançait lentement, aux côtés de son mari et de ses deux fils, à la tête du cortège qui suivait le corbillard. Un cheval aux flancs amaigris (certainement réformé... [Lire la suite]

13 mars 2016

"Merde, merde et remerde" !...

  Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... 24 octobre 2008 Le lendemain, François Larosière se rendit à la bibliothèque à l’heure dite pour y retrouver Yvon Ploumanac’h. — Tiens, te voilà ! Toujours à l’heure à ce que je vois ! s’écria le bibliothécaire. — Bonjour Yvon. — Oh, toi tu fais la tête des mauvais jours ! Un problème ? — Non, c’est juste que j’ai mal dormi. — Eh bien moi je vais te réveiller avec le peu que j’ai pu trouver au sujet du sieur Boulier, bijoutier-joaillier de son état.... [Lire la suite]
10 mars 2016

La mort dans l'âme...

Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... 23 octobre 2008 François Larosière n’eut aucune difficulté à trouver Yvon Ploumanac’h dans la grande salle de lecture de la Bibliothèque Municipale. Il faut dire que sa silhouette ne passait pas tout à fait inaperçue. Un mètre quatre-vingt-treize, une corpulence de bûcheron canadien et une barbe de patriarche pour compléter l’ensemble. Sans compter une épaisse chevelure rebelle à la domestication retenue péniblement par un catogan de soie. — Bonjour Yvon ! Comment... [Lire la suite]
07 mars 2016

Vie bourgeoise et femmes du monde...

  Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite... Paris, février 1929 Un domestique était en train de desservir une table à thé du petit salon lorsqu’un des invités fit remarquer que le printemps 1929 resterait dans les annales tant il était précoce. A ces mots, Camille réalisa soudain que vingt ans s’étaient écoulés depuis l’Exposition. Vingt ans ! Dire que, quand elle avait neuf ou dix ans, les adultes de vingt ans lui paraissaient si vieux ! Comment le temps pouvait-il passer si vite sans s’en... [Lire la suite]
04 mars 2016

La Muse du Peuple...

  Le boiteux du parc Sainte-Marie (Editions Gérard Louis) : suite...   20 octobre 2008 En attendant l’arrivée de Cécile, François observait avec amusement le mur de lierre qui lui faisait face. Alors que l’automne déjà bien avancé avait sonné le glas de toute forme de verdure, le lierre exposait à l’air vigoureux d’octobre de belles feuilles épaisses et charnues d’un vert sombre et lustré. Les nervures s’y dessinaient avec une perfection absolue, irrigant la chaire végétale d’une trame inégalement symétrique. A... [Lire la suite]