Découvrez au fil des semaines le roman "Le Coeur des écorchés" !

11 janvier 2019

Chapitre 32 La treizième Lame

Chapitre 32 La treizième Lame Au même moment, retiré à l’abri de ses ouvrages poussiéreux et de son bric-à-brac ésotérique, Nator transgressait une règle absolue : tirer les cartes à la nuit tombée. Il le savait et en éprouvait un mal-être profond. Attendre le lendemain lui était cependant impossible. Le trésor était là, à portée de main, tout près. Il le sentait. Il ne pouvait que braver l’interdiction. On n’interroge les arcanes ni quand le temps est orageux, ni quand le jour s’en est allé. C’est la loi du genre. Ne perce pas les... [Lire la suite]

09 janvier 2019

Chapitre 31 L’horizon s’assombrit

Chapitre 31 L’horizon s’assombrit Allongé sur le lit de sa chambre d’hôtel, Richard somnolait. Il entrouvrait de temps à autre les yeux, histoire de vérifier que le lustre du plafond n’avait pas changé de place, puis retombait irrémédiablement dans la léthargie poisseuse qui l’engluait. Jamais une de leurs disputes n’avait eu de telles conséquences dans le passé ! Mon Dieu qu’il regrettait de s’être emporté ce matin-là. Elle ne faisait rien de mal après tout. Juste quelques recherches sur cet ancêtre qu’il s’était découvert un peu... [Lire la suite]
05 janvier 2019

Chapitre 30 La faire parler…

Chapitre 30 La faire parler… La BMW X5 Security emprunta le petit chemin à faible allure et s’arrêta à proximité du bâtiment. Une véritable forteresse roulante dont chaque détail avait été pensé à grands renforts d’options aussi performantes que coûteuses. D’aspect semblable à un classique 4 X 4 à roues motrices, la X5 Security s’en distinguait cependant par toute une série d’innovations dont l’objectif affirmé était de protéger coûte que coûte ses occupants : pneus antidéjantage autoporteurs avec flans renforcés et roue interne en... [Lire la suite]
04 janvier 2019

Chapitre 29 Pique-nuit

Chapitre 29 Pique-nuit Seul dans sa chambre, allongé sur son lit, Richard Louvrier était perdu dans ses pensées. Trop épuisé pour dormir et trop agité pour se reposer. Le regard fixé sur une photographie de Victoire posée sur le chevet, il contemplait celle dont l’absence désormais lui avait fait prendre conscience à quel point il l’aimait. On ouvre les yeux toujours trop tard ! À voir son sourire pétillant de vie et ses mèches rousses, il en ressentait un immense pincement au cœur. L’angoisse sourde qui s’était installée... [Lire la suite]
03 janvier 2019

Chapitre 28 Retour sur le passé

Chapitre 28 Retour sur le passé   Lettre de Henry Bataille à Yvonne Sarcey (1869-1950, fille du critique dramatique et journaliste Francisque Sarcey qui tint une chronique théâtrale dans le journal Le Temps de 1867 à 1899 et amie de Henry Bataille).   Paris, 31 décembre 1890 Ma bonne amie, Chère Yvonne, ô très chère Yvonne, que le temps me parait long depuis notre dernière rencontre ! L’implacable hiver a déjà recouvert de son blanc manteau la rieuse nature que nous parcourûmes le coeur léger à la fin de l’été et je... [Lire la suite]
22 décembre 2018

Chapitre 27 Le cachot

Chapitre 27 Le cachot Victoire était enfermée dans une sorte de cave. Seule une lumière diffuse passait difficilement à travers un soupirail fermé par une plaque ajourée, éclairant à peine sa peau laiteuse dans cette semi-obscurité. Elle se trouvait recluse dans ce réduit humide et sombre depuis plus d’une journée maintenant. Elle avait appelé à s’en briser la voix, frappé sans relâche sur la lourde porte pour signaler sa présence. En vain. Elle n’entendait rien ni personne. Aucun bruit. Un peu comme si elle s’était retrouvée... [Lire la suite]

14 décembre 2018

Chapitre 26 De mal en pis

Chapitre 26 De mal en pis Dès qu’il eut pris son petit déjeuner, Richard se rendit en voiture au commissariat le plus proche. Au-delà de l’inquiétude que la disparition de Victoire avait fait naître en lui, il éprouvait une réelle appréhension à franchir le seuil d’un bureau de la police nationale, quel qu’il fut. En effet, des moments bien pénibles lui revenaient en mémoire… Peu de temps après le mariage des époux Louvrier, les parents de Victoire s’étaient séparés. Pas d’un commun accord, mais dans la douleur. La mère de la... [Lire la suite]
03 décembre 2018

Chapitre 25 Un homme seul

Chapitre 25 Un homme seul Richard essaya de se reposer sans y parvenir. Rester dans la chambre plus longtemps n’aurait servi à rien : il en avait fait le tour au moins vingt fois, examinant chaque objet, chaque centimètre carré. Sans trouver le moindre indice relatif à la disparition de Victoire. Lorsqu’il descendit pour dîner, il retrouva dans la sala de mangar Maximilien Lamort-Lecrabe et Jacques Girafe qui lui réservèrent un accueil chaleureux. Les deux hommes lui dirent qu’ils comprenaient sa détresse et affirmèrent qu’ils... [Lire la suite]
21 novembre 2018

Chapitre 24 Le comte de Loudenhove

Chapitre 24 Le comte de Loudenhove   Appuyé sur une canne-serpent, dont on disait qu’elle avait été taillée par un soldat dans le bois d’un Christ déchiqueté pendant les bombardements de 1916, Nator s’était redressé et se dirigeait à pas hésitants vers le comte de Loudenhove, Cornélius Douze-Janvier. Le port altier, de grande taille, Cornélius arborait une barbe taillée avec soin dont la blancheur immaculée s’accordait harmonieusement avec sa chevelure impeccable. C’était un bel homme, au teint halé et à l’élégance naturelle... [Lire la suite]
16 novembre 2018

Chapitre 23 Retour à Couiza

Chapitre 23 Retour à Couiza Dès le lendemain matin, la sonnerie du téléphone fit sursauter Sigismond Tournebouix qui s’était assoupi quelques instants. Sa nuit avait été mauvaise. Il s’attendait pourtant à cet appel et dut confirmer à Richard Louvrier la mort dans l’âme que sa femme n’était toujours pas rentrée. Il demanda à parler à Maximilien Lamort-Lecrabe ou à Jacques Girafe. Seul le premier était encore dans la salle du petit déjeuner. Il répondit sans rechigner à la sollicitation de l’hôtelier. Richard l’informa de la... [Lire la suite]