13 août 2015

Prière du matin de l'homme moderne...

  «  La consultation de la tablette iPad est la prière du matin de l’homme moderne. Les journaux n’apportent que les nouvelles de la veille ; sur Twitter, c’était de l’actualité fraîche comme de la crème. » Adrien Goetz, La nouvelle vie d’Arsène Lupin

17 juin 2015

Table ronde...

«  Elle m’impressionne beaucoup toute cette belle table ronde des chevaliers de la statistique. Mais soit j’en touche pas une dans toute cette matière qui est l’économie ou soit c’est vraiment  une bande d’enculeurs de mouches. » Alain Turgeon, Gode Blesse  
08 juin 2015

Jolie fille

« Devant cette jolie fille, comme souvent, il n’avait plus ni scrupules ni remords, simplement envie de la voir nue, cette nuit. »  Adrien Goetz, La nouvelle vie d’Arsène Lupin
24 mai 2015

Lubies

« Cet intransigeant avait des lubies. Après tout, chacun les siennes. J’en ai moi aussi. »   François Cérésa, Les moustaches de Staline
10 avril 2015

Miroir...

«  Je me sens parfois de gauche en face de gens de droite. Je me sens toujours à droite en face de gens de gauche. » Jean d’Ormesson
08 mars 2015

La fille dans l'église

" Elle est entrée dans l'église, La cigarette à la main, Les seins nus sous la chemise, Et l'air de s'en foutre bien. " Serge Lama, La fille dans l'église


03 septembre 2014

What a wonderful Word...

« Le monde est tellement plus beau quand vous n’y êtes presque plus. »   Frédéric Beigbeder, Windows on the World
30 janvier 2014

Le miracle de la vie...

« […] c’est pour toi que j’écris ces pages ; car tu ne t’étonnes peut-être pas assez de vivre ; tu n’admires pas comme il faudrait ce miracle étourdissant qu’est ta vie. »  André Gide,  Les nouvelles nourritures
22 décembre 2013

Pauvres mais pas malheureux...

«  _ Misérable, oui ; malheureux, non. »  Victor Hugo, Notre-Dame de Paris
10 octobre 2013

Ebriétés...

« La vie n’est tolérable qu’en état d’ébriété. Ebriété alcoolique, amoureuse, religieuse. Créature de néant, l’homme ne peut affronter l’inconcevable tribulation qui lui advient – ces quelques années d’être – qu’en se saoulant la gueule. »  Michel Tournier, Le Roi des Aulnes