10 février 2019

Passe-muraille

  Passe-muraille - Les livres de Jérôme ThirolleIl était de ces individus gris, sans existence sociale. Un de ces inconnus qu'on croise un jour dans la rue, sans les remarquer. Une pauvre âme sans relief dont l'existence se résumait à la mécanique invariable des jours qui passent. On ne lui connaissait ni aventure sentimentale, ni amis.http://leslivresdejt.canalblog.com  
Posté par jerome_thirolle à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2019

Souvenir de 2013...

  Antinouilh, de Jean Agone - Les livres de Jérôme ThirolleQuand je me suis réveillé ce matin-là, plus rien n'était comme avant... En apparence, tout était pareil. Au début, je ne m'étais rendu compte de rien.http://leslivresdejt.canalblog.com  
Posté par jerome_thirolle à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 octobre 2014

Merci Marie-Jo !

Très belle illustration de "Rouge Gazon" (Rubrique Quelques inédits... http://leslivresdejt.canalblog.com/archives/2014/03/09/29398529.html) qui m'a été offerte par Marie-Jo que j'embrasse au passage...  
Posté par jerome_thirolle à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 mars 2014

Rouge Gazon...

Le soleil l'emporte un peu partout sur la neige en ce moment. J'en profite donc pour publier à nouveau un petit texte, Rouge Gazon...   Peut-on imaginer vêtement moins séduisant qu’une combinaison de ski ? Non, évidemment ! Et pourtant…  C’était il y a trois semaines environ. J’avais remporté le premier prix d’un concours organisé par un magazine culinaire de renom (à ne pas confondre avec le  « cunilaire » de certains dyslexiques égrillards) où s’étaient mêlées dans un joyeux désordre... [Lire la suite]
08 novembre 2013

Clap de fin !

(Fiction littéraire)   « La journée sera rude… » aurait dit Damien au bourreau le jour de son exécution, après sa tentative ratée d’attentat contre Louis XV. Et c’est un peu ce que j’ai pensé ce matin en pénétrant dans l’imposante salle du tribunal. Un de ces endroits au décorum (plus qu’au décor) surchargé à l’envi, bâtardise de boiseries niaises et de stuc défraîchis hérités d’un lointain XIXème siècle qui s’imaginait -bien avant les théories idéalistes et finalement fausses d’un Francis Fukuyama dont peu se... [Lire la suite]
09 juillet 2013

Rouge Gazon...

Peut-on imaginer vêtement moins érotique qu’une combinaison de ski ? Non, évidemment ! Et pourtant…   C’était il y a trois semaines environ. J’avais remporté le premier prix d’un concours organisé par un magazine culinaire de renom (à ne pas confondre avec le  « cunilaire » de certains dyslexiques égrillards) où s’étaient mêlées dans un joyeux désordre questions d’histoire, de littérature japonaise, de géographie anatomique et de logique euclidienne. En un mot, rien à voir avec la cuisine. Allez... [Lire la suite]

28 avril 2013

DOMUS

Comme je l'ai dit la semaine dernière, j'ai retrouvé récemment dans quelques vieux amas de papiers oubliés des textes que j'avais écrits il y a bien longtemps (vers la fin des années 80 pour être précis) et dont je n'avais conservé qu'un vague souvenir. Ils réclament votre indulgence car ce sont ceux d'un jeune homme de moins de vingt ans à l'époque... J'ai choisi aujourd'hui d'en mettre un sur mon blog : DOMUS. Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à partager ou à commenter... Les ténèbres enveloppaient lentement le soir. Tout... [Lire la suite]
21 avril 2013

Renacimiento

  J'ai retrouvé récemment, dans quelques vieux amas de papiers oubliés, des textes que j'avais écrits il y a bien longtemps (vers la fin des années 80 pour être précis) et dont je n'avais conservé qu'un vague souvenir. Ils réclament votre indulgence car ce sont ceux d'un jeune homme de moins de vingt ans à l'époque... J'ai choisi aujourd'hui d'en mettre un sur mon blog, Renacimiento. Bonne lecture ! "Le soleil, la joie et l'insouciance, une fois mêlés, avaient anéantis tous les désirs et les malheurs de cette ville... [Lire la suite]
13 avril 2013

Antinouilh, de Jean Agone

Quand je me suis réveillé ce matin-là, plus rien n’était comme avant… *   *   *  En apparence, tout était pareil. Au début, je ne m’étais rendu compte de rien. Juste une anomalie : en ouvrant les yeux, après une nuit d’un sommeil lourd et supposé « revitalisant » comme on le lit parfois sur ces crèmes de beauté qui pour une somme rondelette vous font croire qu’avec un peu d’application (ou d’abnégation, c’est selon) vous ferez cesser les outrages du Temps, j’ai eu l’impression que les petits... [Lire la suite]
04 avril 2013

Veillée funèbre (...)

Le corps reposait en haut, à l’étage, pendant que la maison toute entière était plongée dans un désarroi silencieux. « On y réentendait l’esprit éternel, maintenant que les disputes s’étaient tues » (Maurice Barrès, La Colline inspirée). Les persiennes de la petite chambre, à peine entrouvertes, ne laissaient pénétrer à l’intérieur qu’une luminosité diaphane, presque fragile. Une faible lueur que la présence d’un mort endimanché sur un lit devenu inutile rendait plus pâle encore. De temps à autre, le claquement d’un volet... [Lire la suite]