20 février 2019

Le boiteux du parc Sainte-Marie - Le Coeur des écorchés

  Le boiteux du parc Sainte-Marie et Le Coeur des écorchés n'étant plus présents dans les circuits de distribution, vous pouvez me contacter par messagerie (rubrique "contactez l'auteur" en haut à gauche) si vous souhaitez en acquérir un exemplaire. Dédicace personnalisée sur demande. Gratuite, évidemment...  

08 février 2019

Marius

La Pastorale des santons de mon Village : Marius Je sais, quand on est méridional et qu’on bourlingue sur les mers et les océans, s’appeler Marius n’a rien d’original. Ce n’est pas Marcel Pagnol qui me dira le contraire… Mais notre Marius à nous, c’est-à-dire celui du Village, n’a pas César pour père ni Fanny pour petite amie… Ce qui ne l’empêche pas pour autant de porter ce prénom bien de chez nous. Un prénom qui hante nos contrées ensoleillées depuis fort longtemps, peut-être même bien avant la conquête de la Gaule par le grand... [Lire la suite]
02 février 2019

Annette

La Pastorale des santons de mon village : Annette Personne ne l’a prise au sérieux lorsqu’elle est sortie toute seule pour la première fois dans les rues du Village, son appareil photo autour du cou et un épais carnet sous le bras. Elle, c’est Annette, la plus jeune fille de l’apothicaire. Un drôle de numéro que cette donzelle ! Curieuse de tout et jamais peur de rien ! Toujours prête à rendre service et à traîner ses grosses chaussures de cuir dans les moindres recoins de la bourgade du moment qu’il s’y passe quelque... [Lire la suite]
01 février 2019

Chapitre 33 La mort du Prince

Chapitre 33 La mort du Prince   Château de Bar, 16 juillet 1544 Assise dans une caquetoire au dossier recouvert d’un délicat brocart de soie, Anne de Lorraine regarda s’éloigner l’émissaire de Charles Quint sans une larme. La douleur était si vive pourtant qu’elle en restait muette. À côté d’elle, sur une petite table marquetée de pierreries à décors de griffons sculptés que son père avait ramenée jadis d’Italie, la lettre funeste que le messager du souverain avait lue avec tout le cérémonial que les circonstances exigeaient... [Lire la suite]
31 janvier 2019

L'alpiniste

La Pastorale des santons de mon Village : L’alpiniste Toujours plus haut, toujours plus loin. Telle pourrait être la devise de celui qu’on appelle ici l’alpiniste. Il n’est pas originaire du Village mais y passe tout de même plusieurs mois par an depuis une dizaine d’années maintenant. Au début, tout le monde le regardait avec suspicion, vous savez ce que c’est, et puis à force on a fini par s’habituer à ce drôle de casse-cou dont l’ambition semble se résumer à vouloir gravir des parois ou des sommets sans cesse plus difficiles... [Lire la suite]
30 janvier 2019

J'aime - Je n'aime pas...

Je n'aime pas... - les sonneries de téléphone - les chats - les bruits de bouche - les gens qui baillent - les champignons - ce qui colle aux doigts - les abréviations ridicules ou insupportables du genre "bon' app !", " bon week !", "à plus..." J'aime... - les crêpes au sucre - les livres de Michel Tournier - le champagne et le vin blanc - le lever de soleil à la campagne - les Fables de La Fontaine - les éclairs dans un ciel d'orage - les taches de rousseur - les courbes sensuelles de l'Art nouveau - la solitude... [Lire la suite]

19 décembre 2018

Brutus

La Pastorale des santons de mon village : Brutus _ Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Vous voulez ma photo ?... C’est ce qu’on pense que je vais dire quand on me voit. Rapport à ma gueule renfrognée. On s’arrête souvent aux apparences. Tout le temps et partout. C’est humain. Pour nous les bêtes, c’est différent. Pour les Hommes, il y a longtemps que je me suis fait une raison. Alors j’endosse le rôle qu’on veut bien me donner ; de toute façon lutter ne servirait à rien, le naturel reprendrait rapidement le dessus.... [Lire la suite]
12 septembre 2018

Ecce Homo

  Cette photo résume l’Homme : la transparence, le décalage, le puzzle d’une personnalité et le rappel de Jules Michelet selon lequel « Les colonnes du Ciel ont leur pied dans l’abîme ».  On croit voir mais on ne voit pas ; on croit tout savoir mais on ne sait rien.
03 mars 2018

Chapitre 14 A l’heure des confidences

    Chapitre 14 A l’heure des confidences — Je passe devant, je sais où c’est ! fit Sixtine sans se retourner. Elle maniait avec une dextérité époustouflante son fauteuil entre les rangées étroites de livres et les piles de revues. — Mesdames, je vous en prie… Bernard de Cosneil les installa autour d’un petit guéridon en fer forgé recouvert d’une nappe blanche à motifs fleuris et leur expliqua avec une délectation non feinte comment lui était venue l’idée de rapprocher une librairie et un café dans ce qu’il avait... [Lire la suite]
18 février 2018

Corbeaux

« Les corbeaux sont les mouettes de la terre, les mouettes brûlées de l’enfer. » Stéphan Lévy-Kuentz, Du même auteur