10 mai 2019

Chapitre 43 La salle des massacres

  Chapitre 43 La salle des massacres Installé dans la salle dite des massacres de son manoir Languedocien, Cornélius Douze-Janvier devisait paisiblement avec le docteur Busczok. Cet endroit tirait son étrange appellation d’une des passions du comte de Loudenhove : la chasse. Les bordures des murs et le centre de la pièce étaient occupés par un amoncellement invraisemblable d’animaux empaillés, “naturalisés” reprenait toujours le comte en entendant cette dénomination impropre qui l’agaçait, au milieu desquels il aimait se... [Lire la suite]

07 mai 2019

Chapitre 42 Capharnaüm

Chapitre 42 Capharnaüm Bernard de Cosneil commençait à trouver le temps long. Cela faisait plusieurs fois qu’il tentait de joindre Charles sur son portable, mais sans succès. Il avait essayé de tromper son inquiétude en feuilletant un luxueux album de vénerie qui rassemblait toutes les plaques de garde et les poires à poudre collectées au siècle dernier par un amateur éclairé du Nivernais, mais ses pensées ne parvenaient pas à se fixer sur les pages du livre ; elles tourbillonnaient sans interruption autour d’une unique attente :... [Lire la suite]
05 mai 2019

Chapitre 41 À corps perdu

Chapitre 41 À corps perdu Quand le jour se leva sur les Corbières, Victoire réalisa qu’elle était toujours en vie. Elle s’extirpa avec difficulté des buissons épineux où elle avait trouvé refuge ; blessée, épuisée. Son corps n’était plus qu’une douleur généralisée alternant, selon les membres, ecchymoses, brûlures et plaies couvertes de sang séché. Elle n’avait pas fait plus de quelques pas lorsqu’elle aperçut soudain à un mètre à peine de son pied droit un petit scorpion brun très foncé qui se déplaçait avec rapidité entre les... [Lire la suite]
18 mars 2019

Chapitre 40 Dans la tourmente révolutionnaire

  Chapitre 40 Dans la tourmente révolutionnaire Est de la France, 1790-1793 Un vent de liberté incontrôlable soufflait sur le pays. Le royaume tout entier s’abandonnait à la déraison d’une folie contagieuse où violence et férocité se disputaient le rôle d’émonctoire collectif. Les représentants de la Nation, assemblés à Paris, prirent assez vite conscience que le plus grand danger résidait moins dans le réveil d’une monarchie vacillante que dans le risque de chaos qui menaçait en tous lieux. Il fallait un retour à l’ordre,... [Lire la suite]
15 mars 2019

Chapitre 39 Des idées d’onze heures du soir

Chapitre 39 Des idées d’onze heures du soir Château de Vivières, 1912 Les yeux mi-clos, Henry Bataille avait rapproché son fauteuil de l’immense cheminée sculptée qui occupait la partie centrale du salon bleu de son château de Vivières. C’était là, aux confins de la forêt de Villers-Cotterêts, qu’il venait se réfugier chaque fois qu’il fuyait Paris. Moins tant pour échapper à l’ère insouciante et frivole de la capitale que pour y trouver le calme nécessaire à l’écriture. La chaleur de l’âtre lui procurait avec artifice la... [Lire la suite]
12 mars 2019

Chapitre 38 Le pendentif

  Chapitre 38 Le pendentif Alors que les premiers rayons du soleil ravivaient de leur caresse mordorée les toitures assoupies du village, Richard émergeait péniblement d’une nuit qui passait sans conviction le relais au jour. Il était en nage. Les heures s’étaient écoulées sans qu’il ne parvienne à trouver vraiment le sommeil malgré la fatigue. Et plus le temps passait, plus l’horizon lui paraissait s’assombrir. Il flottait désormais entre deux eaux, comme un poisson moribond dans une rivière sans oxygène. Ses pensées... [Lire la suite]

19 février 2019

Chapitre 36 Des rats ! (1/3)

Chapitre 36 Des rats ! (1/3) Dans la torpeur glacée de son enfermement, et malgré la peur, Victoire restait attentive au moindre mouvement, au moindre bruit. Peu après la tombée de la nuit, elle entendit des voix, des claquements de portières puis un premier bruit de moteur. Quelques minutes plus tard, un second véhicule démarra avant de s’éloigner. Instinctivement, elle comprit qu’il ne devait plus rester grand monde à l’étage. Tout s’enchaîna dans son esprit en un éclair. La fenêtre de tir comme disent les artilleurs était... [Lire la suite]
08 février 2019

Chapitre 35 La dernière chance (5/6)

Chapitre 35 La dernière chance (5/6) Ils quittèrent le cachot en entraînant avec difficulté Jabbah qui ne lâchait plus du regard sa promise. À l’étage, Bernard de Cosneil glissa le pendentif de Victoire dans une enveloppe et le tendit à Mimose. — Fais parvenir ce bijou à son mari ! — J’irai à Couiza à la nuit tombée. Je laisserai ma voiture près du pont et je m’y rendrai à pied. — Et tu t’y prendras comment ? fit Charles qui regrettait une fois encore de laisser la vie sauve à cette jeune Parisienne dont la présence... [Lire la suite]
07 février 2019

Chapitre 35 La dernière chance (4/6)

Chapitre 35 La dernière chance (4/6) Quelques minutes plus tard, une silhouette effrayante occupa presque toute l’embrasure de la porte. Un métis de très grande taille, le crâne hérissé de dreadlocks en tous sens, fit son apparition, offrant le spectacle repoussant d’un sourire totalement édenté entre deux grognements gutturaux. Le visage barré d’une longue cicatrice ourlée de petites excroissances de chair difformes et une oreille en partie arrachée, Jabbah agitait ses mains en direction de Victoire tout en regardant avec... [Lire la suite]
06 février 2019

Chapitre 35 La dernière chance (3/6)

Chapitre 35 La dernière chance (3/6)   À l’instant où Jay et Diego passaient le portail de la propriété du Chef, Mimose Corbière retrouvait de son côté Charles et Bernard de Cosneil. — Alors ? fit le libraire — Je l’ai ! répondit Mimose, le visage illuminé d’un sourire vainqueur. — Donne ! Bernard de Cosneil déchira l’enveloppe d’un mouvement violent et en sortit la lettre de Richard. — L’imbécile ! s’écria-t-il en froissant rageusement le papier. Elle a menti la garce, elle va le payer ! Charles comprit à la réaction... [Lire la suite]