29 décembre 2016

Du cul de la poule...

  La Pastorale des santons de mon village : le vendeur d’œufs Il y a bien longtemps, j’ai connu un plombier qui s’appelait « Robinet », alors qu’on m’appelle « crâne d’œuf », j’ai fini par m’y habituer… Ah oui, il faut que je vous dise que je vends des œufs sur le marché du village, c’est mon métier ! Vendeur d’œufs, c’est sûr que c’est moins bien que médecin, footballeur ou astronaute. Mais d’une, on a déjà un médecin ici, de deux il n’y a pas de terrain pour s’adonner à la pratique du ballon rond et... [Lire la suite]

22 décembre 2016

Madame le Maire

  La Pastorale des santons de mon village : Madame le (la) Maire L’année 2016 a connu une petite révolution dans le village. Certes, pas une de celles qui mettent à sac les habitations, massacrent les villageois ou livrent les rues aux flammes et à la haine, encore que… Non, une révolution plus paisible en apparence mais une vraie révolution tout de même : après des décennies et des décennies de présence, Monsieur le Maire a cédé son fauteuil à… Madame le Maire ! Ou la Maire, allez savoir avec la féminisation à tout... [Lire la suite]
07 octobre 2016

Le couple aux fleurs...

  La Pastorale des santons de mon village : le couple aux fleurs Il y a chez eux quelque chose d’une naïveté admirable. Une vraie qualité plutôt qu’une forme de défaut. Il n’est qu’à les voir, heureux, au milieu de leurs fleurs de toutes les couleurs. Lui, la voix douce et posée, presque en décalage avec son physique un peu bourru ; elle, aussi souriante que discrète. Leur présence sur le marché du village chaque semaine est un moment attendu, aussi bien par les habitants en quête de bouquets que par la bonne du curé... [Lire la suite]
06 mars 2016

Vitrier !

      La Pastorale des santons de mon village : Le vitrier Il les aide à y voir plus clair. Ce n’est pourtant pas Monsieur le curé, ni l’apothicaire, pas même l’instituteur et encore moins Monsieur le maire. C’est tout simplement Monsieur Jules, le vitrier. Vitrier comme l'étaient son père et son grand-père. Plus qu'un métier, un sacerdoce. Au service d’autrui, par n’importe quel temps et souvent dans l’urgence. Celle d’un vent glacial qui pénètre soudain une demeure exposée alors à tous les dangers du retour à la... [Lire la suite]
28 février 2016

Toinette et Tartarin...

    La Pastorale des santons de mon village : Toinette et Tartarin   _ J’ai encore aperçu ce fada de Tartarin en train de parler à la petite Toinette ce matin… murmura une femme du village. _ Parler ? Vous voulez rire ! Conter fleurette, tout bonnement ! lui rétorqua une autre, les deux poings sur les hanches, aussi solidement ancrés dans sa certitude que les piles du vieux pont romain au pied du bas moulin. _ Une honte, je vous dis, une honte… reprit la première avec dégoût. Pensez, il a l’âge... [Lire la suite]
25 février 2016

La Pastorale des santons de mon village continue...

    Bien que l'époque de l'année ne s'y prête plus tout à fait, les santons de mon village vont poursuivre leur petit voyage sur ce blog... J'en profite pour adresser un grand merci au talent des artisans santonniers sans lesquels cette pastorale n'existerait pas. Je vais me permettre de citer à ce titre les Maisons Escoffier, Les Deux Provençales, Le Moulin à Huile, Richard, Magali, S. Amy, Arterra et Gonzague. Bravo à eux et belle continuation à tous !        

24 février 2016

La Bonne Mère...

La Pastorale des santons de mon village : la Bonne Mère Ils ne la voient pas, les villageois, la Bonne Mère, et pourtant elle est là, au milieu d’eux. Partout et tout le temps. Son petit sur les bras, elle n’abandonne personne ni ne délaisse aucun lieu. A l’image de cette morale aujourd’hui bien oubliée et que l’institutrice inscrivait naguère de sa craie blanche sur le tableau noir au petit matin avant l’arrivée des premiers écoliers : « Une fourmi noire sur une pierre noire dans la nuit noire, Dieu la voit ».... [Lire la suite]
21 février 2016

Tchantchès

La Pastorale des santons de mon village : Tchantchès La plupart du temps, les santons fleurent bon la Provence, le soleil et le mistral chargé du parfum de la lavande. Il en va certainement de même pour le petit village de la Pastorale. Mais alors, que fait-il là, le brave Tchantchès ? Impossible de le manquer celui-là, avec sa casquette noire, son foulard rouge à pois blancs et son sarrau bleu. Sans parler de l’incontournable bouteille en terre d’un litre qu’il emporte toujours avec lui. Du pekèt, il dit que ça s’appelle,... [Lire la suite]
17 février 2016

La Pastorale des santons de mon village : Le tavernier

      Le tavernier Devant lui, on l’appelle l’aubergiste. Mais il sait bien que dès qu’il a le dos tourné, c’est un autre sobriquet qu’on lui donne. Une sorte de marque indélébile, rapport à ses origines. Géographiques, s’entend. Un petit nom qui ne se veut ni amical, ni véritablement injurieux. Juste de quoi bien l’identifier et le situer comme il faut. Et rappeler au passage qu’il n’est, finalement, qu’un étranger. Et ce ne sont pas les vingt-six dernières années qu’il a passées à servir les hommes du village... [Lire la suite]
04 février 2016

La Pastorale des santons de mon village : Le Père Noël s'en va...

  Le Père Noël s’en va… L’année a repris son cours et la crèche de Noël n’est déjà plus qu’un lointain souvenir… A l’instant de quitter le village, le Père Noël eut une hésitation puis s’arrêta. Il éprouvait toujours ce vague sentiment de nostalgie lorsqu’il était sur le point de regagner ses lointaines terres de repli annuel. Il contemplait depuis le parapet surélevé du vieux pont de bois un monde qui lui était familier et qu’il apercevait peut-être pour la dernière fois, une lanterne dans une main en prévision de... [Lire la suite]